Archives par mot-clé : auto-entrepreneur

M◎na 2021 / Collection Bijoux

Collection M◎na 2021 . C’est l’histoire d’une collection secrète, de bijoux solaires et d’un dialogue intime entre une femme et le reflet d’elle-même.

C’est ainsi que l’histoire dévoile ce nouvel opus – une collection unique de bijoux sensibles.

Avec ses jeux d’équilibres, entre la pesanteur et la légèreté, entre le symbole et la forme, entre la lumière et l’obscur.

Dans un mouvement pendulaire, les boucles se balancent et reflètent l’or froid de leur dorure, mordu par l’onyx et l’agate aux noirs opaques.

Langage secret, la nature s’invite dans les symboles de la feuille et du fruit rond de la belladone, les billes d’or s’égrènent sur les bagues d’oreilles et les cercles d’eaux dans les joncs, à la forme parfaite, au poignet.

Une collection à découvrir et feuilleter, au travers des images poétiques de Möna Photographie, muse inspirante et inspirée.

MULOT Bijoux collection MONA MULOT Bijoux collection MONA MULOT Bijoux MULOT Bijoux

MULOT Bijoux

MULOT Bijoux

Le bijou – icône . Les boucles MONA

Evidemment, incontournables et intemporelles, elles sont à la fois sans âge et terriblement dans l’air du temps. Pleines et déliées, elles jouent sur le tangible, l’équilibre et la structure pour un rendu visuel graphique et moderne.

Une vision d’un bijou quotidien, porté à même la peau 365 jours par an. Un bijou fusionnel en accord parfait avec celle ou celui qui le porte.

Site : Boucles MONA, collection MONA – https://mulotbijoux.com 

MULOT BijouxLa photographe – Marine Arbiorio dit MÖNA 

Un énorme merci à Marine qui a accepté de répondre au challenge technique que je lui ai imposé – à savoir être modèle et photographe en même temps. Une contrainte largement respectée et relevée. Les images montrent exactement l’atmosphère imaginée, une proximité intime d’un quotidien exclusivement féminin.

Site : http://mona-comphoto.com

MULOT Bijoux

Naïade / Mulot speak !

Chronique ondine.

Au bord de l’eau, dans l’ondée fraîche du soir qui s’endort, frémissent les jambes nues de la selkie, naïade des mers froides. Tandis qu’elle piétine le reflet pâle de la lune et danse les bras levés au ciel pour accueillir l’été, le jour tombe dans les draps mouillés de la nuit.

Cours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNACours d'eau - Photographe MÖNA

La photographe – Marine Arbiorio dit MÖNA

« La photographie est une brève coïncidence entre la prévoyance et le hasard  » John Stuart Mill.

Photographe spontanée où l’instantané s’exprime dans le geste comme dans l’image, Marine possède un regard féminin et sensible. Cadrages et détails semblables aux tirages d’un minox, elle capture le non-visible, ce qui échappe, le fugace et le vivant.

Une photographe qui aime les silhouettes fluides, féminines et silencieuses dont le regard impose et affirme. De la très belle image assurément, mais surtout beaucoup de vibrance et de force.

Une main de fer dans un gant de velours.

Sitehttp://mona-comphoto.com

Cours d'eau - Photographe MÖNA

Le bijou – icône – Les boucles ROMA

L’évidence sensuelle des perles, leur irrégularité et la lumière nacrée de leur éclat semblables aux sourires antiques.

Des boucles qui ondulent et suivent les mouvements de tête, légères et mouvantes. Elles épousent et se fondent, quasi invisibles.

Site : Boucles Roma, Collection ‘ Dolve Vita ‘ – https://mulotbijoux.com

Cours d'eau - Photographe MÖNA

Baiona / Ca bouge !

Et à l’ouest, au bout, il y a l’océan.

Faire une pause pour respirer, faire circuler l’air dans ses poumons pour mieux aérer sa matière grise.

J’ai pris quelques jours, sur un coup de tête – sur un coup de cerveau, pour être juste – et je suis allée voir l’océan, là-bas.

J’ai posé mes valises à Bayonne, pour essayer de désembrouiller tout ça, en balayant d’un grand coup de vent et d’un grand bol d’air, les fils emmêlés de mes pensées.

Notre cerveau ne représente que seulement 2% de notre volume, mais il consomme à lui tout seul 20% de l’oxygène respiré. En anglais, n’utilise t-on pas le mot ‘brainstorming’ … cela veut tout dire. Respirer pour mieux penser.

Je me suis mise au vert, littéralement, en parcourant les allées du jardin botanique de Bayonne ou Baiona comme disent les basques.

Un jardin serti par les remparts, à l’abri des vents.

Il m’a fait pensé à ma tête ; un espace rempli de belles choses luxuriantes, d’encours en cours, d’images grisées et de couplets entêtants. Certains en attente d’être réparés, d’autres en attente d’une conclusion. Et autour ce rempart qui protège certes, mais qui empêche aussi d’étendre les projets, d’ouvrir de nouveaux espaces et d’horizons.

J’ai donc traversé la Nive et je suis arrivée sur la plaine d’Ansot. J’ai marché dans ses bois et ses champs, regardé les oiseaux et respiré à plein poumons pour mieux réfléchir.

C’est une étendue sans limite, parcouru de sentiers et d’idées qui cheminent, et de grands vents qui rougissent les joues et font briller les yeux.

C’est ainsi que j’aimerais pouvoir penser, sans limite et sans contrainte. C’est ainsi que je souhaiterais me sentir.

Inspirée et plus libre.

Baiona_MulotBBaiona_4Baiona_5Baiona_MulotBBaiona_8Baiona_6Baiona_MulotB

 

HALO / Mulot B. speak !

Il y a ce que l’on a dans la tête et il y a ce que l’on a dans les mains.

Il y a ce que l’on a dans la tête, bien avant que ce que l’on pourrait réaliser et avoir entre les mains.

Et puis il y a l’envie aussi. L’envie de faire autrement, de faire mieux. Un travail plus exigeant, plus abouti encore techniquement. Marquer la différence, tout en gardant la même originalité, le même élan créatif.

La collection Halo est donc une nouveauté. Une nouveauté dans tous les sens du terme. Nouveau thème, nouvelle image mais aussi nouveautés techniques pour un rendu plus précieux. Car le challenge était là, depuis 2 longues années,  se défaire du manque de lumière, s’éloigner des standards et aller vers de la précision.

J’ai voulu cette collection plus précise mais aussi plus précieuse, puisque l’ensemble des pièces créées sont plaquées à l’or fin, en série limitée. La qualité d’impression de chaque estampe est calibrée – ovale et ronde – pour un rendu féminin.

Les pierres sont un mélange de quartz fumé, de quartz et d’agate teintée, façonnées en taille ronde pour un rendu sobre.

Une collection simple aux lignes pures et aux couleurs vivantes, que l’on retrouve dans ce halo de lumière que l’on voit dans le reflet d’une transparence ou de la surface de l’eau.

Cette nouvelle direction a un coût – il faut savoir risquer parfois tout ce que l’on a pour se réinventer – et j’espère que cette charge ne pèsera pas trop lourd dans votre ressenti. Il y a un coût … El y a aussi le risque de ne plus vous plaire et peut être même de vous perdre sur cette nouvelle route. Il faut savoir réinventer les choses, nos histoires, pour mieux exister.

J’ai choisi de vous faire confiance, et de croire en vous et en vos encouragements qui ne m’ont jamais quitté depuis ces 7 dernières années. Les gestes, les sourires, la bienveillance ont toujours fait partie de notre aventure. Je pars donc sur cette nouvelle route en vous donnant la main, toujours, car je sais que vous êtes là avec moi.

Et pour les curieux qui souhaitent jeter un coup d’oeil sur le carnet d’inspiration de cette collection Halo, en attendant la sortie de la collection prévue pour le 4 février,  je vous invite à venir tourner les pages de mon pinterest Mulot B .

Ambiance_2 MOD3Halo_collection_2Collection de bijoux H A L O . Ambiance I & II par Mulot B. | Porcelaine Atelier Halo | Image Mulot B. 2017

Encourager / Mulot B. speak !

Encourager.

Encourager quelqu’un d’un geste, l’inciter à persévérer.

Favoriser une action, une activité, en stimuler le développement.

Et dieu sait que les encouragements sont essentiels pour nous, de l’autre côté du miroir. Car seuls avec nous-mêmes, il est parfois tellement dur d’avoir du recul. Tant de miroirs aux alouettes, tant de reflets déformés chaque jour qui nous transmettent de belles mais fausses images.

Déjà, les premiers jours de l’année sont passés et la frénésie repart de plus belle. Nous sommes sollicités de toute part et de bien des manières. Sacrifier les voeux de la nouvelle année a de nouvelles formules et de belles annonces à prix imbattables.

Mais qu’en est-il, pour nous autre ? Les petits, si petits et si fragiles. Ebranlés par tant d’offres et de jolies sirènes, difficile pour nous de vous proposer autant d’étoiles à prix cassés. Ce message nous revient régulièrement. Allez – vous faire des soldes ? J’ai eu beau retourner, dans ma tête, la question à plusieurs reprises, elle n’a pas rencontré de réponse positive.

Non, je ne ferais pas de soldes. Parce que mes prix sont calculés au plus juste, car je veux pouvoir offrir au plus grand nombre, le plaisir de s’offrir un bijou original, en faible tirage, à chaque moment de l’année et pour autant de circonstances.

Non je ne ferais pas de solde, car solder pour attirer et séduire, ou encore exister, je n’en ai pas les moyens. Bien sûr que j’aimerais, mais pour certains qui me suivent depuis bien des années, vous savez que chaque création est bien plus qu’un objet manufacturé.

Non, je ne ferais pas soldes car je ne veux pas sacrifier à l’idée que je me fais de mon travail. Vous offrir le meilleur et m’offrir le juste cachet.

Brader, ce n’est pas offrir et ce serait indigne de vous. Vous qui m’avez encouragée durant ces sept dernières années, par des mots et le geste engagé d’acheter.

Collection Tsigan, Mulot B. |   Les coudes sur la table, le 3 décembre  | Image Virginie Sannier

solder_ou_non_solder1solder_ou_non_solder2solder_ou_non_solder

Faire et défaire / Mulot B. speak !

De l’importance de savoir s’organiser – tout en douceur.

Savoir faire, sans défaire.

Car il bien difficile parfois de ne pas s’emmêler les pinceaux pour celui qui souhaite optimiser son emploi du temps.

Sachez que pour bien organiser son travail, il faut avoir déjà rangé un peu et fait du tri, dans sa tête.  Il n’y a pas de secret pour être organiser. Tout commence par le tri de ses idées, de ses envies et de ses objectifs.

De l’équilibre. Cet équilibre périlleux et qui parfois nous échappe. L’équilibre des forces et des priorités. Une sorte de mécanisme de la vie, où chaque petit geste prend son rôle très à coeur. Pour 2017, j’ai revu mes priorités, changer mes objectifs. J’ai laissé tomber tous ces gros mots et ces grandes phrases, et je me suis demandée quels étaient plutôt mes essentiels.

Dans quelle direction, je souhaite porter mon regard, et surtout qui et quoi regarder ? J’ai rangé mon calendrier – celui qui planifiait les 12 prochains mois de ma vie, aux millimètres près. J’ai sorti mon carnet à griffonner ainsi que mes jolies notes volantes, celles qui me permettent d’attraper les idées en vol lorsque celles – ci s’éparpillent en nuée confuse et évaporée.

J’ai réfléchi à la manière d’aborder les choses, peut-être se laisser porter davantage par les projets, les gens et les idées. Laisser aussi les occasions se présenter, plutôt que de forcer l’étincelle. Ecouter davantage ce que me murmure mon coeur & mes préférences, ce que j’aime et ce qui me plaît. Il est toujours plus plaisant de faire grandir un projet lorsque le sujet de celui -ci résonne en vous très fort.

Peut-être devrais-je cesser d’utiliser le mot  » devoir  » à tout bout de champ et le remplacer le plus souvent par  » aimer « .

Chaque chose a une place, il est vrai. Reste à savoir quel est l’importance que l’on accorde à tout ce qui remplit notre vie. Savoir faire et se défaire.

Ma petite May du chouette blog Vie de Miettes et mes deux acolytes de toujours – Moustache & Roquefort – vous ont concocté un petit semainier à télécharger. Histoire de s’aider à y voir plus clair et à démêler toutes ces idées échevelées.

À imprimer sans modération.

faire_defairefaire_defaire1faire_defaire3souricette2

 

Petit bijou / Mulot B. speak !

Quelques mots échangés, une idée puis deux, des encouragements, quelques images, de jolis fous-rires et voilà…

Le voilà, ce petit diy réalisé pour la nouvelle parution des éditions de Saxe. Un petit  pas à pas partagé avec la douce May de Vie de Miettes. Qui d’autre ? La complice de bien jolis projets et de quelques rêves bien éveillés. Je ne pouvais pas choisir mieux que cette petite étoile.

Et le voilà … Quelques pages rien que pour vous et une toute première expérience pour moi. Au détour de cette idée, le plaisir de vous transmettre un peu de moi, de mon univers mais aussi de mon métier. Le choix de cet objet – de ce bijou –  je le voulais précieux. Je le voulais  à la fois sincère et discret. Je le voulais aussi indispensable. Comme cet objet qu’inconsciemment on replace dans les cheveux pour se rassurer, que l’on touche pour se porter – bonheur et que l’on ajuste pour mieux plaire. Un peigne – bijou qui viendrait orner, à toutes, vos cheveux.

Dans une natte tressée, dans un carré bien lissé, au creux de l’oreille, dans le pli d’un chignon ajusté, dans une mèche sage, dans un accroche – coeur qui se rebelle, pour un rendez – vous galant, pour une séance de cinéma, pour un repas entre copines, pour le plaisir de se coiffer, pour s’aimer – un peu plus – dans le miroir, pour se faire belle, pour s’amuser, pour attirer un regard, pour appeler un compliment, pour soi, pour lui, pour elle, pour elles et pour eux. Le voila, donc, ce petit pas à pas qui j’espère vous plaira autant qu’il m’a plu de le réaliser.

Et puis, retrouvez dans ce très bel ouvrage d’autres projets créatifs à accomplir, mais aussi des billets d’humeur rédigés avec amour et des récits de jolis voyages aux horizons rêveurs par la belle équipe composée de May du blog vie de Miettes, Hélène pour mes jolis mômes, Camille de ritalechat, Noémi de trendymood et Zess de zess.

Do It Yourself Peigne – Bijou façon Mulot B. |  Image May Lopez | Webzine Saxe, n°1, décembre 2016 | Les éditions de Saxe

Edition_de_saxe_MulotBEdition_de_saxe_MulotBEdition_de_saxe_MulotB

Arnaques à l’entreprise / Mulot b. speak !

Allez hop ! Vous avez sauté le pas et vous avez décidé de vous créer en entreprise individuelle, au régime micro-entreprise, en auto-entrepreneur. Vous voila, dans les starting-block, devant votre ordinateur, prêt à donner une réalité à votre projet !

Première chose à savoir, votre inscription, la création de votre activité, en auto-entrepreneur est avant toute chose gratuite ! Il y a peu, et suite à de nombreuses plaintes, lorsque que vous souhaitiez vous rendre sur le site officiel des auto-entrepreneurs, celui était supplanté dans les recherches internet par 4 pseudo structures d’accompagnements pour la création de votre entreprise – structures qui facturaient à titre de conseils,  50 à 60 euros la création de votre entreprise.

La nouvelle de la création de votre entreprise est transmise au répertoire SIRENE/INSSE, ainsi qu’aux impôts, au CFE et tout un tas d’organismes officiels. Et c’est là, que vous allez commencer à être démarchés par des entreprises légales et illégales, vous proposant des services prétendument obligatoires.

Et notamment toutes ces entreprises qui vous invitent à régler votre inscription à des registres comme par exemple, le Registre Européen des Sociétés. Leur démarchage est assez agressif voir même vindicatif. Ces inscriptions ne sont pas obligatoires et surtout inutiles. Vous recevrez aussi des demandes d’inscriptions aux pseudo-registres K-BIS, Infos SIRET … se présentant sous une facture à payer /  une relance. Là encore, une démarche complétement inutile et non obligatoire.

Vous rencontrerez, à peu de choses prêts, les même relances et tentatives, lors de la création et l’inscription de votre marque à l’INPI. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, je vous invite à faire les démarches avec un conseiller, sur place, du dépôt de votre marque. Ce service est gratuit et vous repartez avec l’ensemble du dossier d’antériorité de recherches de celle-ci. Et surtout, vous avez un contact direct avec un conseiller, ce qui est très pratique en cas de pépin – en matière de copie, croyez-moi, par exemple. Et même si de déposer sa marque sur internet est rapide et amène un gain de temps, il y a toute de même pas mal de subtilités sur les domaines de dépôt que seule une personne, en vraie, pourra vous transmettre. Idem pour les arnaques qui découlent de votre inscription gratuite au registre des marques.

Il y a aussi les demandes d’affiliations à des caisses de retraite ou mutuelles professionnels. Les courriers sont tournés de telle manière que l’on suppose que la souscription est obligatoire. Ce n’est pas la cas, elle est facultative et non obligatoire si vous n’avez pas/ vous n’êtes pas salarié. De mémoire, ce sont les courriers qui m’ont posé le plus de problème. Le ton est tellement péremptoire et agressif qu’on a l’impression d’être une personne irresponsable et dans illégalité la plus complète. Vous allez recevoir une première salve de courriers & de formulaires d’adhésions , auxquels vous ne donnerez pas suite. Et 3 mois après, vous en recevrez une seconde tournée, beaucoup plus péremptoire vous intimant de mettre à jour votre situation … Idem, ne donnez pas suite si vous n’avez pas de salariés et que vous ne souhaitez pas souscrire à une assurance vie ou encore une assurance-retraire.

Et puis, pour terminer, il y a aussi une demande d’inscription payante au RSI – une fausse entreprise qui usurpe la dénomination du vrai RSI –  domiciliée en région PACA ou à Chypre ( il y en a deux ) et tous ces faux appels à contributions fantaisistes usurpant le papier à en-tête de l’URSSAF, de la maison des artistes ou encore des AGESSA – organismes auxquels vous n’êtes pas soumis en tant qu’auto-entrepreneur.

Follow_me_Mulot_B_bijoux

Créateur / Mulot b. speak !

Une nouvelle fenêtre ouverte sur le blog MULOT Bijoux, une lucarne sur mon travail de créatrice, une route bien sinueuse, pleine de rebondissements, sans aucune entrave mais pleine de tentations.

Créer son entreprise demande une discipline et une énergie parfois épuisante, parfois exaltante. Un objectif qui permet d’avancer, dans une direction toujours la même, le désir de réussir. Ce fil d’Ariane est une sécurité lorsque le projet débute, se déroule, tout est à découvrir et à faire.

Mais quand est-il après 4 années d’existence bien remplies ? Et si la difficulté ne résidait pas dans la création mais davantage dans le quotidien de la vie d’une micro-entreprise ? Une fois le but atteint, les bases posées, comment se renouveler et entamer cette nouvelle course de fond ?

Aujourd’hui, après avoir passé plusieurs caps déterminants, je crois pouvoir dire que cette course de fond qui prend des allures de randonnée cahoteuse à certains moments, est la chose la plus difficile que j’ai pu éprouvé, et que j’éprouverais encore, durant ces 4 années complètes d’existence. Trouver un rythme de croisière, lâcher un peu la bride tout en veillant à garder un œil ouvert, susciter l’intérêt sans se répéter, s’améliorer sans bousculer l’attention bienveillante de ceux qui vous suivent. Tout en jonglant avec les doutes personnels, les battements de la vie et les respirations nécessaires. Un jeu d’équilibre qui demande un regard sur soi et une remise en question permanente. C’est un peu comme nager en apnée, et choisir de trouver les bons moments pour sortir la tête de l’eau, respirer et replonger.

Un drôle de parcours qui vous apprend quantité de choses sur vous – êtes-vous fait(e) pour cela ? Avez-vous besoin de travailler en groupe ? Aimez-vous travailler seule ? Vous vous découvrez bon nombre de ressources insoupçonnées qui vous permettent de nourrir – dans tous les sens du terme – votre entreprise.